Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : crochach de milicia
  • crochach de milicia
  • : Quand ce crochet nous passionne, et nous Rassemble
  • Contact

Il est :

Recherche

jeux

Archives

Bonne visite

 

... entre les lignes et les photos de ce blog!
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 11:54

Religion 

8) Du point de vue religieux, l'Arabie était idolâtre; rares étaient ceux qui avaient embrassé des religions telles que Christianisme, Mazdéiisme, etc... Les Mecquois avait la notion d'un Dieu unique, mais ils faisaient intercéder les idoles auprès de Lui, et chose assez curieuse, ne croyaient ni à la résurrection, ni à la vie de l'au-delà. Ils avaient conservé le pélerinage de la Maison du Dieu unique, "la Kaâba", institution remontant à leur ancêtre Abraham, mais les deux mille ans qui les séparaient d'Abraham avaient fait dégénérer ce pélerinage en une foire commerciale, une idolâtrie sordide sans la moindre influence sur le comportement individuel, tant social que spirituel.

Notre Bien-aimé Prophète MOHAMMED (paix sur lui)
Société
9) Des trois points du triangle, la Mecque, malgré sa pauvreté en ressources naturelles, était la plus développée: elle seule constituait une cité-état, dirigée par un conseil de dix chefs héréditaires, avec division des pouvoirs (un ministre des affaires étrangères un ministre gardien du temple, un ministre des oracles, un autre gardien des offrandes au temple, un autre pour déterminer le montant des dommages à payer à l'occasion d'un préjudice, un autre gardien du bâtiment du conseil municipal, ou parlement, qui approuvait les décisions du conseil des ministres, d'autres pour les questions militaires, telles que le drapeau, la direction de la cavalerie, etc). Bons caravaniers, les Mecquois avaient su obtenir des empires voisins (Iran, Byzance, Abyssînle, sans parler des tribus dont Ils traversaient le territoire en transit) l'autorisation de se rendre dans ces pays et de s'y occuper d'import-export. Ils fournissaient aussi des escortes aux étrangers pour traverser les territoires des tribus alliées de l'Arabie. Sans se servir beaucoup de la rédaction par écrit, ils s'intéressaient grandement aux arts et aux lettres: poésie, éloquence, contes de veillées. La femme était en général bien traitée: elle avait le droit de posséder des biens à son propre compte, elle donnait son consentement au mariage, elle pouvait, lors du mariage, contracter le droit de divorce, elle se remariait après le divorce ou après la mort de son époux, etc.; il y eut bien la pratique d'enterrer vivantes les filles en bas âge, mais c'était le fait de certaines classes, et les cas fûrent plutôt rares.

Partager cet article

Repost 0
Published by milicia - dans ISLAMYAT
commenter cet article

commentaires

katty72 28/02/2010 02:02


merci pour ce partage ma chère lah yjazik bkoul khayr bisous


milicia 01/03/2010 15:50


J'espères que cet article contribuera à faire connaitre les circonstances dans lesquelles notre cher prophète est survenu pour nous transmettre le message de Dieu "La Ilaha Illa Lah Mohammed
Rassoulo Allah"!