Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : crochach de milicia
  • crochach de milicia
  • : Quand ce crochet nous passionne, et nous Rassemble
  • Contact

Il est :

Recherche

jeux

Archives

Bonne visite

 

... entre les lignes et les photos de ce blog!
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 17:42

Promotion pour l'album "Mes creations crochet" :

Tous ce que j'ai pu faire au crochet

   dessous-de-plat-gigi-004.jpgDSCN2433mon-serial3-croch3.jpgmini-sac-portable2.jpgPHOTOS 03-2010 012manique-finie.jpgcal-napperon-milicia-1.jpgSERAIL-D.jpg

Consulter l'album "Mes creations crochet".

Repost 0
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 18:21
Repost 0
Published by milicia - dans CROCHET
commenter cet article
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 17:20

2gufxjq.jpg

"Dans la vie, des principes rigoureux donnent, dit-on, plus de déceptions que de joies." Euripide

 

Repost 0
Published by milicia - dans Du français
commenter cet article
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 18:24
Repost 0
Published by milicia - dans Blogs et Liens
commenter cet article
25 février 2013 1 25 /02 /février /2013 17:36
Repost 0
Published by milicia
commenter cet article
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 00:51
Repost 0
Published by milicia - dans CROCHET
commenter cet article
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 12:47
Repost 0
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 12:52

ntre tradition prophétique et culture, le jour de “Achoura”, revêt différentes significations. Achoura, dérivé de “achara”, qui signifie dix, correspond au dixième jour du mois de Muharram, premier mois de l’année musulmane. De l’Islam sunnite à l’Islam chiite en passant par le Maghreb, Achoura est vécue différemment. Jeûne, fête ou commémoration, chacun marque à sa façon cette journée.

Alors que les familles marocaines se préparent à célébrer l’Achoura, le commerce des jouets et des tâarija, ces tambours traditionnels, est en pleine effervescence. Outre des repas spéciaux, des fêtes de rues et des feux, les familles offrent aux pauvres le zakat, un dixième de l’argent économisé depuis une année.

Le soir, les adolescents allument un grand feu et des pétards pour chanter et danser très tard dans la nuit sous les rythmes des Taârija, instrument à percussion multicolore en peau de chèvre tendue et en terre cuite.

Pour les adultes, un jeune est à faire, et visiter les cimetieres tout en distribuant, du pain et des fruits secs et aussi de l’argent dans la mesure du possible.

Traditionnellement les personnes respectueuses de la tradition jeûnent la veille et le jour de l’Achoura et se rendent au cimetière pour se recueillir sur les tombes de leurs proches. La visite au cimetière est accompagnée d’une distribution de dattes, de figues sèches et de pain aux mendiants qui se regroupent à proximité. L’Achoura est avant tout une fête de la charité, de la compassion, et dons aux plus démunis.

Le repas du soir est une tradition familiale héritée de génération en génération, le couscous avec la viande séchée (guedid), suivi d’un grand plateau de fruits secs.

Ensuite comme pour la Saint Jean ,de grands feux sont allumés, de grands feux , autour desquels les gens dansent sautent et chantent . Malheureusement ce sont maintenant très souvent des feux de pneus usagés qui sont enflammés….
Le lendemain est le grand jour de Zemzem, les gens sortent légèrement habillés, munis de seaux, afin de s’asperger mutuellement et avec mailce. Les passants n’échappent pas à la douche.

Achoura est la fête de l’enfance mais aussi celle du partage et de la charité. Elle est célébrée le dix Moharram qui est le premier mois de l’année de l’Hégire. Le nom d’Achoura vient de « Achara » qui veut dire dix en arabe.

Des boutiques des quartiers populaires aux grands centres commerciaux, le commerce des jouets fleurit avant la fête. Nombreux sont les commerçants qui changent leurs marchandises en cette occasion. Poupées, pistolets en plastique, voitures, épées, masques, pianos… Le choix est difficile pour les enfants et leurs parents. Quelques vendeurs occasionnels étalent leur marchandise à même le sol, à des prix à la portée de toutes les bourses.

Pour cette fête les enfants reçoivent des jouets, plus traditionnellement des instruments de musique, des derboukas, tamtams,taarijas, tambourins en terre cuite, bendirs… Jadis, les filles fabriquaient également des poupées.

Les enfants préparent des feux de bois qu’ils allument puis ils commencent à sauter sur le feu tout en criant et chantant..: Achoura ! Achoura !

La fête de l’Achoura est aussi l’occasion, de faire des dons aux nécessiteux. la fête de l’Achoura est célébrée dans la piété et la ferveur religieuse.

Outre les jouets de différentes sortes, les tambours appelés tâarija sont très appréciés pendant cette période particulière, non seulement par les enfants, mais aussi par les adultes. C’est une habitude ancrée chez les Marocains depuis des dizaines d’années. Selma Sefrioui, une enseignante, collectionne ces tambours depuis qu’elle a seize ans. “Impossible de ne pas acheter un tambour lors de la fête de l’Achoura. Toutes mes amies font comme moi. Nous nous rassemblons le jour J et nous chantons et dansons“, s’exclame-t-elle tout en en achetant un nouveau.

Les enfants déambulent dans les rues le jour de la fête et ils se préparent pour le grand jour du lendemain, “Zem Zem”. Bien que ce mot soit le nom d’un puits à la Mecque, au Maroc, “Zem Zem” est le jour où les enfants peuvent arroser en toute liberté les grands dans la rue.

Le soir venu, les enfants allument de grands feux, sautent, chantent et dansent autour pendant de longues heures. Vêtus d’habits neufs, ils font exploser des pétards dans les rues, quoique cette dernière habitude ait tendance à s’estomper ces dernières années à cause des accidents.

Achoura est avant tout une fête sociale. Les familles se réunissent dans une ambiance chaleureuse autour de fruits secs et de couscous avec de la viande de mouton séchée (gueddid). On parfume aussi la maison d’encens. Portant des bougies, les Marocains rendent visite à leurs morts dans les cimetières et prient pour eux.

C’est également un jour de zakat. Le professeur d’enseignement islamique Mohamed Rahmani explique que le mot achoura vient du mot achara, dix en arabe. “En cette période, les musulmans font le zakat aux pauvres, le dixième de l’argent qu’ils possèdent depuis une année”.

Ainsi, Baba Âchour aura pour mission de réconcilier les Marocains, enfants principalement, avec leur patrimoine et leurs traditions ancestrales. Aussi fera-t-il office de médiateur entre les mécènes et les enfants issus des couches défavorisées de la société.
Donc cette fete en general regroupe joie, et partage , pour les demunis, les malades et els handicapes, au sein de leur domicile ou dans les orphelinats.
Achoura reste ainsi l’occasion d’exprimer la solidarité propre aux Marocains, pour les jeunes et moins jeunes de recevoir mais de donner aussi, pour les femmes et jeunes filles de revêtir leurs meilleurs habits et pour les familles de se réunir autour de mets tout aussi différents les uns des autres selon les régions, les us et coutumes. Qui dit Achoura, dit Baba Achour ! Un personnage qui reste et restera le personnage-clé des cérémonies Celui que les chants populaires évoquent à satiété, celui que les contes séculaires mettent à l’honneur, est à son tour personnifié afin de mieux réhabiliter certaines traditions estompées avec les nouveaux modes de communication et avec la disparition de l’oralité qui manque tant à nos sociétés. .

A travers sa réhabilitation, ce sont des valeurs qui sont ressuscitées : la solidarité, l’humanisme, la tolérance et l’entraide. L’on raconte, en effet, que Baba Achour était « le faiseur de biens », voire « un médiateur social » celui qui jouait l’intermédiaire entre les pauvres et les riches ; il collectait la dîme pour la remettre aux veuves, aux répudiées, aux orphelins et handicapés Ainsi, il était attendu et par les femmes et par les enfants en priorité tant son nom reste associé à la joie et au bonheur.

Que gardent les enfants de l’histoire et des traditions qui accompagnent Baba Achour, du cachet de solidarité et d’entraide ? Certainement pas grand- chose même si dans certains quartiers populaires, les enfants continuent à déambuler dans les rues, faisant du porte-à-porte pour réclamer « haq Baba Achour » (la part de Baba Achour), réactualisant la tradition qui rapporte que Baba Achour était escorté, dans sa quête, par des enfants, dans une profusion de cris, de rires et de chants entonnés à haute voix.

Achoura est aussi une occasion pour manger des choses spéciales comme par exemple le couscous à la viande sechée (guedid) et des fruits secs.

Bon Achoura à tous, musulmans et non musulmans, à tout être humain qui aime le partage…

Repost 0
Published by milicia
commenter cet article
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 13:18

 

Sur le chemin près du bois
J’ai trouvé tout un trésor
Une coquille de noix
Une sauterelle en or
Un arc-en-ciel qu’était mort.

A personne je n’ai rien dit
Dans ma main je les ai pris
Et je l’ai tenue fermée
Fermée jusqu’à l’étrangler
Du lundi au samedi.

Le dimanche l’ai rouverte
Mais il n’y avait plus rien
Et j’ai raconté au chien
Couché dans sa niche verte
Comme j’avais du chagrin.

Il m’a dit sans aboyer:
“Cette nuit, tu vas rêver.”
La nuit, il faisait si noir
Que j’ai cru à une histoire
Et que tout était perdu.

Mais d’un seul coup j’ai bien vu
Un navire dans le ciel
Traîné par une sauterelle
Sur des vagues d’arc-en-ciel!

(René De Obaldia)

Repost 0
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 18:45

http://www.youtube.com/watch?v=gxvaiMXq3ts

le 03/09/2012

Repost 0