Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : crochach de milicia
  • crochach de milicia
  • : Quand ce crochet nous passionne, et nous Rassemble
  • Contact

Il est :

Recherche

jeux

Archives

Bonne visite

 

... entre les lignes et les photos de ce blog!
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 16:47

 

 Une névralgie cervicale est une douleur de la nuque et du cou provoquée par une atteinte des nerfs de la colonne vertébrale. Les traumatismes du rachis cervical (colonne vertébrale), les hernies cervicales, ou l'arthrose cervicale caomptent parmi les causes les plus fréquentes de névralgie cervicale.

Diagnostic


Le diagnostic va consister à découvrir la cause de la douleur. Le diagnostic passe par un examen clinique du cou (localisation des zones douloureuses, évaluation de la souplesse et de la mobilité articulaire). Des examens d'imagerie médicale seront très fréquemment prescrits:

Radiographie cervicale: la radiographie permet de diagnostiquer la présence d'arthrose, ou d'une fracture au niveau cervical. La radiographie reste le meilleur examen en première intention.

IRM cervicale: l'IRM tend à devenir l'examen standard en cas de cervicalgie. Elle permet de déceler des lésions ou anomalies des tissus mous du rachis cervical

Traitement médical

Anti-inflammatoires non stéroïdien (famille de l'ibuprofen), analgésiques: c'est l'approche la plus indiquée dans les cas de névralgies modérées.

.Corticostéroïdes Dans certains cas, des injections de corticostéroïdes peuvent apporter un soulagement. Mais l'usage de corticostéroïdes ne doit pas dépasser 3 à 4 injections par an pour limiter les risques d'effets secondaires importants.

.Myorelaxant.: un myorelaxant est un médicament qui va provoquer un relâchement, une détente musculaire. Dans certains cas, réduire le niveau de contraction musculaire peut réduire la névralgie. Mais les résultats cliniques ne sont pas absolument nets.

 

Repost 0
Published by milicia - dans Santé
commenter cet article
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 11:02

 

115 mots de vocabulaire thématique.

                     Testez-vous

Ces mots vous seront utiles et vous permettront

de communiquer plus facilement en français

 

Repost 0
Published by milicia - dans Du français
commenter cet article
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 23:15

REFRAIN
Alouette, gentille alouette,
Alouette, je te plumerai.

Je te plumerai la tête (bis)
Et la tête, et la tête
Alouette, alouette, Ah

REFRAIN

Je te plumerai le bec (bis)
Et le bec, et le bec
Et la tête, et la tête
Alouette, alouette, ah

Continuons sur le même mode
Je te plumerai le cou (bis)

Je te plumerai le ventre (bis)

Je te plumerai le dos (bis)

Je te plumerai les ailes (bis)

Je te plumerai la queue (bis)

Je te plumerai les pattes (bis)

Repost 0
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 17:03

La Cigale, ayant chanté
Tout l'Été,
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue.
Pas un seul petit morceau
De mouche ou de vermisseau.
Elle alla crier famine
Chez la Fourmi sa voisine,
La priant de lui prêter
Quelque grain pour subsister
Jusqu'à la saison nouvelle.
Je vous paierai, lui dit-elle,
Avant l'Oût, foi d'animal,
Intérêt et principal.
La Fourmi n'est pas prêteuse ;
C'est là son moindre défaut.
« Que faisiez-vous au temps chaud ?
Dit-elle à cette emprunteuse.
— Nuit et jour à tout venant
Je chantais, ne vous déplaise.
— Vous chantiez ? j'en suis fort aise.
Eh bien !dansez maintenant. »

Repost 0
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 17:01

Je suis la pendule, tic !

Je suis la pendule, tac !

On dirait que je mastique

Du mastic et des moustiques

Quand je sonne et quand je craque,

Je suis la pendule, tic !

Je suis la pendule, tac !

J'avance ou bien je recule,

Tic-tac, je suis la pendule,

Je brille quand on m'astique,

Je ne suis pas fantastique,

Mais je sais l'arithmétique,

J'ai plus d'un tour dans mon sac,

Je suis la pendule, tic!

Je suis la pendule, tac!

Pierre Gamarra


Repost 0
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 17:32

La classification ACR en mammographie (American College of Radiology), adaptée par l’ANAES, est une classification internationale en fonction du degré de suspicion. Sur la base d’une sémiologie radiologique rigoureuse, cette classification va apparaître dans la conclusion des comptes-rendus pour déterminer des conduites à tenir et des modalités de suivi particulières le cas échéant.

(...)

Conduite à tenir devant une anomalie de stades ACR 3 (Recommandation ANAES 1998)

Il s’agit d’une anomalie probablement bénigne.

Une surveillance clinique et radiologique est recommandée, sous réserve qu'il n'existe pas de facteur de risque particulier et que la surveillance soit possible. Il est souhaitable que la décision de surveiller soit prise de façon collégiale en associant le médecin traitant et en bénéficiant de l’avis d’un radiologue spécialisé en sénologie. Les modalités de la surveillance et le rythme sont précisés en clair sur le compte-rendu du radiologue.

En présence de facteurs de risque élevé de cancer du sein ou si les conditions ne sont pas réunies pour permettre une surveillance, les anomalies doivent être explorées selon les recommandations du paragraphe suivant. Haut

Repost 0
Published by milicia - dans Santé
commenter cet article
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 18:02

La recette est ICI chez Om Ayub

Merci pour le partage

Repost 0
Published by milicia - dans CUISINE
commenter cet article
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 17:32

Comment construire son projet professionnel

Quels sont mes atouts ? Qu’aimerais-je faire ? Quel choix vais-je faire ? Trois questions, trois réflexions à mener pour définir votre projet professionnel et entrer sereinement sur le marché de l’emploi.

Quels sont mes atouts ?

Première étape : vous donner confiance en vous car vous avez des acquis. C’est ce qu’on appelle un "bilan pré-professionnel".

Comme si vous aviez à rédiger votre CV, dressez l’inventaire de vos compétences professionnelles.
Diplômes obtenus, nature de la formation, spécialisation…Mettez en avant les particularités de votre parcours scolaire. Indiquez aussi si vous êtes diplômé d’un établissement réputé ou si vous avez étudié à l’étranger. En retraçant toutes les étapes de votre cursus, vous vous apercevrez que vous possédez des savoir-faire dont vous n’aviez pas conscience… Des détails qui apportent de la valeur ajoutée à votre profil !

Prenez ensuite du recul. Pourquoi avoir choisi cette formation ? Qu’est-ce qui vous intéresse le plus ? Dans quels secteurs réussissez-vous le mieux ? Des questions toutes bêtes, mais qui vous permettront de repérer vos aptitudes ou vos préférences pour tel domaine… Et non, les beaux yeux de la prof d’éco ne comptent pas !

 


Votre "pedigree" ne se limite pas à votre seule scolarité. Quel est votre niveau en informatique et en langues étrangères ? Exercez-vous des activités artistiques ou sportives ? Participation au BDE (bureau des élèves), bénévolat, engagement associatif… Quelle que soit leur durée, ces expériences permettent d’acquérir des connaissances "de terrain", notamment l’organisation et le travail en équipe. Cela vous a-t-il plu ?

Enfin, listez vos expériences "pro". Petits boulots, jobs d’été, stages en entreprise, alternance… Connaissez-vous le monde de l’entreprise ? De quoi avez-vous été capable ? Qu’en avez-vous retenu (à part un certain dégoût pour le baby-sitting ?) ?

Comment faire ?

Pas de formule magique… mais une astuce : listez tous vos points forts et vos points faibles dans un tableau. Passez au crible votre cursus, vos activités extra-professionnelles, vos qualités personnelles… Et demandez l’avis de votre entourage. Très instructif !

Quels sont mes atouts ? Qu’aimerais-je faire ? Quel choix vais-je faire ? Trois questions, trois réflexions à mener pour définir votre projet professionnel et entrer sereinement sur le marché de l’emploi.

Qu’aimerais-je faire ?

La seconde étape consiste à vous introspecter. "Connais-toi toi-même", disait Socrate. C’est l’heure du "bilan personnel". Indispensable pour savoir ce que vous voulez.

Prenez une nouvelle feuille blanche et définissez vos traits de caractère, en illustrant chacun d’entre eux par une situation concrète. Qu’est-ce qui fait que vous êtes unique ? Par exemple, dans votre rapport aux autres, êtes-vous plutôt du genre meneur d’hommes ? Solitaire ? Bon camarade ? Ce positionnement vous permettra de trancher entre différentes professions.
Concrètement, êtes-vous capable de travailler dans l’urgence ou préférez-vous disposer de temps ? Si vous ne résistez pas bien au stress et à la fatigue, vous ne deviendrez pas trader… Autant vous épanouir dans une profession en cohérence avec votre personnalité ! Finissez votre synthèse par cinq points forts et cinq points à améliorer… Vous en saurez plus sur vos goûts et votre mode de fonctionnement.

Motivations. Demandez-vous ensuite quelles sont vos motivations, par rapport à la vie en général et, surtout, par votre future carrière. Quelles sont vos envies ? Quelles sont les valeurs auxquelles vous accordez de l’importance ? Ainsi, voulez-vous travailler en équipe, gagner beaucoup d’argent, vous sentir reconnu par votre entourage, laisser libre cours à votre créativité, vous fixer vous-même vos horaires, vous déplacer à l’étranger ? Comment vous voyez-vous dans cinq ans ? Dans dix ans ?

Je deviendrai kiné !

D’une cheville cassée… est née une vocation. Quand Alice a découvert, à l’âge de 17 ans, le métier de masseur-kinésithérapeute, elle a eu un coup de foudre. Cette profession alliait trois avantages : la possibilité d’exercer à titre indépendant, la proximité avec les patients et une formation accessible après une terminale S spécialité sciences de la vie. Revers de la médaille : beaucoup de travail personnel en maths et physique-chimie. Un travail acharné mais payant !

Quels sont mes atouts ? Qu’aimerais-je faire ? Quel choix vais-je faire ? Trois questions, trois réflexions à mener pour définir votre projet professionnel et entrer sereinement sur le marché de l’emploi.

Quel choix vais-je faire ?

La dernière étape concerne le projet professionnel lui-même.

A partir de ces différents points, un projet sérieux peut prendre forme. Notez les différentes pistes qui vous viennent même si elles n’ont rien à voir les unes avec les autres…. Car vous les affinerez au fur et à mesure… et il est stratégique d’avoir un plan B.

Voici les questions auxquelles vous pourrez répondre :
· Quelle fonction ou quel poste visez-vous ?
· Pour quelle mission et à quel niveau de responsabilité ?
· Dans quel secteur d’activité ?
· Dans quel type d’entreprise ?
· Avec quelles conditions de travail (implantation géographique, horaires et rythme de travail, contexte humain, niveau de rémunération...) ?

Pas de panique ! Procédez par étapes… Vous pouvez commencer par identifier une fonction (commercial…), un secteur d’activité (industrie agroalimentaire...) ou un type d’entreprise (un grand groupe international…) et affiner votre projet en fonction des informations que vous recueillerez.

Premier réflexe : sondez le marché de l’emploi. Presse spécialisée, salons professionnels, journées portes ouvertes, stages en entreprises… Une petite enquête vous permettra d’étudier la faisabilité de votre projet, quitte à changer votre fusil d’épaule. Ainsi, n’hésitez pas à analyser les offres d’emploi qui vous intéressent pour construire un profil type du candidat idéal. Rencontrez également des professionnels en poste afin de les interroger sur leur mission et sur les besoins des recruteurs.

Second réflexe : mettez tous les atouts de votre côté. Orientez votre formation grâce à des modules optionnels, complétez votre cursus par un troisième cycle réputé, améliorez vos langues grâce à un échange international, choisissez une dernière année en alternance ou privilégiez un long stage en entreprise… C’est en devenant "opérationnel" que vous ferez évoluer votre projet.

Faites des stages !

D’après une enquête de l’APEC (Association pour l’emploi des cadres), en 2006, 78% des jeunes diplômés ayant réalisé trois stages au cours de leur cursus avaient un projet professionnel à l’issue de leurs études.

Agnès Morel

 

Repost 0
Published by milicia - dans Du français
commenter cet article
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 17:30

Projet professionnel

Un projet professionnel se définit d'après les objectifs professionnels qui sont eux-mêmes le bilan du vécu, de la personnalité, des atouts, des motivations et des valeurs.

Sommaire

Bilan de compétences

Le bilan du vécu permet de reprendre confiance en soi. En effet, il permet de structurer son parcours professionnel et d'en extraire ses compétences professionnelles et comportementales. Il se compose de toutes les expériences de l'individu (stage, activité pro, loisirs, vie associative, sport, voyages, niveau de langues, etc). Tout est bon à écrire. La sélection des informations se fait après.

Des organismes spécifiques s'occupent de faire des bilans de compétences (voir, par exemple [1]).

Il est conseillé de faire une fiche par activité, comprenant :

  • le secteur,
  • le nom de la structure,
  • l'intitulé du poste,
  • la mission confiée,
  • les actions menées,
  • les difficultés rencontrées,
  • les succès trouvés,
  • les résultats finaux,
  • votre appréciation,
  • vos compétences utilisées et celles développées.

Forces et faiblesses

Chaque situation met en avant les forces et les faiblesses d'un individu. Il est conseillé de faire un tableau à deux colonnes et d'associer à chacun de ses défauts, une qualité qu'il faudra penser à développer par la suite.

Le bilan permet de retrouver vos valeurs, vos goûts, le milieu dans lequel vous vous sentez bien.

Chaque individu a une personnalité unique et originale qui le distingue des autres. Encore faut-il connaître ses qualités et ses défauts. Cela peut se faire par une phase d'introspection ainsi que par une demande à l'entourage proche :amis, famille, professeurs etc. Écouter sans critiquer les remarques des autres, parfois négatives, est un exercice ardu mais nécessaire pour progresser.

 Attentes et ambitions

Il faut ensuite mettre au propre vos attentes et vos ambitions. Cela peut être :

  • la reconnaissance sociale,
  • l'altruisme,
  • la rémunération envisagée,
  • la sécurité,
  • la formation,
  • la mobilité fonctionnelle ou géographique (locale, nationale, internationale)
  • le temps de transport,
  • les responsabilités,
  • le travail en équipe ou l'autonomie,
  • etc.

Vos futurs projets

Il faut ensuite à partir de l'existant, faire une projection mentale sur le court terme, et sur le long terme (le court terme traçant la voie pour le long terme) :

  • je suis (ce que je sais faire)
  • je serai (ce que je veux faire)

Avec des questions du type : où serai-je dans 5, 10 ans ?

À partir de cela faire une fiche idéale de l'entreprise, de la fonction...

Ce projet aide à bâtir une stratégie d'action nécessaire à la rédaction du Curriculum vitæ et des lettres de motivation uniques, vers les questions qui ne manqueront pas d'être posées lors des futurs entretiens d'embauches.

Repost 0
Published by milicia - dans Du français
commenter cet article
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 16:09

Un grand merci à ma chère  وردة الخزامى qui a bien voulu partager avec moi pour ce lien

 

Clique ICI

Repost 0
Published by milicia - dans CROCHET
commenter cet article